Charles Aznavour

Charles Aznavour
J'en déduis que je t'aime (Engelse vertaling)

Frans
Engels
J'en déduis que je t'aime
I Conclude That I Love You
J'EN DÉDUIS QUE TE T'AIME
Paroles et musique: Charles Aznavour, 1959

Par la peur de te perdre et de ne plus te voir

Par ce monde insensé qui grouille dans ma tête

Par ces nuits sans sommeil où la folie me guette

Quand le doute m'effleure et tend mon coeur de noir

J'en déduis que je t'aime

J'en déduis que je t'aime

Par le temps que je prends pour ne penser qu'à toi

Par mes rêves de jour où tu règnes en idole

Par ton corps désiré de mon corps qui s'affole

Et l'angoisse à l'idée que tu te joues de moi

J'en déduis que je t'aime

J'en déduis que je t'aime

Par le froid qui m'étreint lorsque je t'aperçois

Par mon souffle coupé et mon sang qui se glace

Par la désolation qui réduit mon espace

Et le mal que souvent tu me fais malgré toi

Par la contradiction de ma tête et mon coeur

Par mes vingt ans perdus qu'en toi je réalise

Par tes regards lointains qui parfois me suffisent

Et me font espérer en quelques jours meilleurs

J'en déduis que je t'aime

J'en déduis que je t'aime

Par l'idée que la fin pourrait être un début

Par mes joies éventrées par ton indifférence

Par tous les mots d'amour qui restent en souffrance

Puisque de te les dire est pour moi défendu

J'en déduis que je t'aime

J'en déduis mon amour.
From the fear of losing you and never seeing you again
From this insane world milling about in my mind,
From those sleepless nights on the brink of madness,
When doubt touches me and strains my heart with black,
I conclude that I love you [x2]
From the time I spent thinking of you,
From my dreams of the day when you reign as an idol,
From your body desired by my maddened body
And my anxiety when I think you may be playing with me,
I conclude that I love you [x2]
From the cold that seizes me when I glimpse you,
From my shortness of breath and my freezing blood,
From the desolation lessening my living space
And the pain you often cause me despite yourself
From the contradiction of my head and my heart,
From my twenty lost years I live through you,
From your faraway looks that sometimes suffice me
And make me hope for some better days,
I conclude that I love you [x2]
From the thought that the end could be a beginning,
From my joys ripped open by your indifference,
From all the loving words remaining unsaid
Because it is forbidden for me to tell them to you,
I conclude that I love you
I conclude my love for you
OptimusPrime

Toegevoegd door OptimusPrime op ma 09 dec, 2013 4:46 pm

OptimusPrime

Vertaling toegevoegd door OptimusPrime op zo 16 feb, 2014 8:44 pm

Auteur: ?
Componist: ?
Uitgever: ?

Reacties

CommonCrawl [Bot]

Volg Muzikum