Katastroof

Katastroof
antwaarpe (French translation)

Dutch
French
antwaarpe
Anvers
ik zen verkocht aan die stad aan de Scheldeik zen verkocht aan die stad aan de stroom
die staat getooid met prachtige beelden
Brabo en Rubens, die stad is nen droom
altijd gastvrij lee’ d oep iedereen te wachten
heeft al zoveel vreemdelingen bekoord
maar ik geef toe, ik heb in gedachten
dikwijls al stillekes ne Keesbol vermoord

Antwaarpe, schoon en goed
’t Scheld dat is sinjorenbloed
van het Schijn tot aan het Steen
a hart da klopt voor iedereen

zit ‘k oep een bank aan de plage van Sint Anneke
dan is de klank van de stad ni vlakbij
dan denk ik stillekes, dees is het manneke
wat da’k hier zien, da’s een schilderij
de kathedraal en den boerentoren
dan droom ik weg en ’t wordt intressant
‘k zien in de verte bij het ochtendgloren
Filip en Leona tesaam hand in hand

van aan de grens tot aan’t eind van de kaaien
ziet iedre mens waar de wereld begint
miljoenen lichten, die ni uit zen te draaien
verplichten te luisteren as den beiaard weerklinkt
‘k zen hier geboren, ‘k zen hier getogen
en tot oep den dag dat den deze moet gaan
zweer ik da’k nooit een woord heb gelogen
over mijn Antwaarpe zing kik spontaan
Je suis séduit par cette ville sur l'Escaut
Je suis séduit par cette ville sur le fleuve
Qui est décorée de superbes statues
Brabo et Rubens, cette ville est un rêve
Toujours accueillante, attendant tout le monde
qui a déjà satisfait autant d'étrangers
Mais j'avoue, que dans mes pensées,
j'ai déjà souvent assassiné un Hollandais en secret

Refrain
Anvers, belle et bonne
L'Escaut, c'est le sang des "sinjoren"
Depuis le Schijn jusqu'au Steen
Un coeur qui bat pour tout le monde

Je suis assis sur un banc à la plage de Saint-Anne
Alors le bruit de la ville n'est pas tout près
Alors je m'imagine secrètement, ceci est le bonhomme
Ce que je vois ici, c'est un tableau
La cathédrale et le Boerentoren
Alors je rêve et cela devient intéressant
Je vois au loin lorsque le jour se lève
Filip et Leona ensemble, main dans la main

De la frontière jusqu'au bout des quais
Chaque homme voit où le monde commence
Des millions de lumières, qui ne peuvent pas s'éteindre
Obligent à écouter lorsque le résonne
Je suis né ici, j'ai grandi ici
Et jusqu'au jour où celui-ci devra s'en aller*
Je jure que jamais je n'ai menti ne fut-ce qu'un mot
A propos de ma ville d'Anvers, je chante spontanément
walter

Submitted by walter at Wed 23 Oct, 2002 12:00 am

walter

Translation submitted by walter at Wed 24 Oct, 2012 8:11 pm

Author: ?
Composer: ?
Publisher: ?
All lyrics and other info from this band may be published on our site
Language: Dutch
Available on: Den Drol Van Janus (2000)
Also available in: English, Dutch

Reactions

CommonCrawl [Bot]

Follow Muzikum